Métamorphoses de l'angoisse

croquis analytiques

avant-propos de Ginette Raimbault

Les textes qui composent ce recueil ont été écrits pour être prononcés lors de journées ou soirées de travail. Tous datés, ils jalonnent, de 1986 à 1993, un parcours qui se poursuit encore.

La mélancolie, le chagrin, la nostalgie, la déception, le doute, la culpabilité, la honte… y sont tour à tour représentés, mis en scène comme autant de métamorphoses de l’angoisse, la douleur inévitable de la perte y est esquissée dans les différentes formes de deuil.

Puisse le lecteur retrouver dans ces évocations, à la recherche de l’objet perdu, quelques traits de ses propres modes de création, de son style de négociation de l’angoisse.

L’Harmattan

Novembre 1994

Vous pouvez lire le sommaire ainsi que quelques pages de ce livre sous le titre "de peur de perdre le verbe".