Freud, Lacan et les mots

"Lorsque j'ai commencé à enseigner la psychanalyse, j'ai perdu une partie de mon auditoire parce que je m'étais rendu compte depuis longtemps du fait que, si l'on ouvre par hasard un ouvrage de Freud, et tout particulièrement un de ceux qui ont trait à l'inconscient, alors on peut être assuré - il ne s'agit pas d'une probabilité, même forte mais d'une certitude -,de tomber sur une page où il ne s'agit pas simplement de mots ( ce qui est naturel pour un livre qui est toujours fait de mots imprimés ) mais où les mots sont l'objet au travers lequel on cherche à avoir accès à l'inconscient."

Jacques Lacan à Baltimore.

1966