Le Groupe des cinq psychanalyses

 

 

 

 

 

Ce groupe des cinq psychanalyses, ouvert aux analysants et aux analystes, n'est pas un forum de discussion mais un vrai groupe de travail (sur internet) . Nous nous proposons d'y lire ligne à ligne les Cinq psychanalyses de Freud. Nous commencerons par l'histoire de Dora, en la replaçant dans son contexte de temps, les années 1900, le temps où Freud avait abandonné l'hypnose pour l'association libre, le temps aussi où il écrivait son œuvre majeure, " L'Interprétation des rêves ". Nous retrouverons ensuite les différentes lectures que Lacan a faites de ce texte en commençant par le premier " notes sur le transfert ". Une fois ce périple effectué, nous lirons ensuite l'histoire de l'Homme aux rats, de l'Homme aux loups, puis celle de Schreber et du Petit Hans. Pour l'instant nous lisons le journal d'une analyse, celle de l'Homme aux rats.

 

En cette date de mai 2008, nous terminons "Le journal d'une analyse de l'Homme aux rats" et nous commencerons dans quelques jours le texte des Cinq psychanalyses que Freud a consacré à la névrose obsessionnelle de l'Homme aux rats.

Pour y participer, vous pouvez vous inscrire à cette adresse : Le groupe des Cinq Psychanalyses :

Les_cinq_psychanalyses@yahoogroupes.fr

 

 

 

"Je suis celui qui a lu Freud"

Pour inaugurer ce travail qui sera, nous l'espérons très fructueux, voici un petit fragment d'un texte de Lacan qui est très ancien, de 1966, son entretien avec Pierre Daix, au moment de la sortie des Ecrits.

Il y parle de son lien à Freud, un Freud logicien. " Je voudrais affirmer dès le départ que tout ce que j'ai écrit est entièrement déterminé par l'œuvre de Freud. C'est là le premier titre auquel je prétends : je suis celui qui a lu Freud… Plus je lis Freud plus je suis frappé par sa consistance, disons plus simplement pas sa cohérence logique. Il y a une logique dans son œuvre que j'exprime moi par lettres et symboles avec une rigueur comparable aux expressions de la nouvelle logique mathématique avec Bourbaki… … la portée de ce qu'apportait Freud dépassait infiniment ce que pouvait lire les gens auxquels il s'adressait. Qui étaient-ils ? Des thérapeutes… la formation médicale n'était pas et n'est toujours pas, avec ses intérêts et sa tradition, disons humaniste, la plus propre à introduire la dimension de la psychanalyse. Si les linguistes et les logiciens se trouvent mieux à portée de l'entendre - ceci indique assez dans quel sens devrait être complétée la formation médicale ". Je trouve que ce passage qui nous introduit à la portée du texte freudien et à la nécessité de travailler les textes de Freud pour pouvoir suivre les élaborations de Lacan, notamment les plus tardives, nous ramène également à cette question d'actualité, celle de l'habilitation des psychanalystes et des critères de leur formation qui a été posée ces jours-ci avec l'amendement Accoyer.

Retour Constellation